DIE ANTWOORD

(AF / RAP RAVE)
Mardi 11 Juillet
Scène Mer

Fascinant !... S’il y a bien un adjectif qui colle à la peau des sud-africains de Die Antwoord c’est celui-ci. Il faut dire que depuis son apparition sur le devant de la scène musicale en 2009 par la grâce d’un album audacieux, “$O$”, le trio n’a eu de cesse de s’amuser de son image white-trash et agressive, provoquant a minima quelques haussements dubitatifs de sourcils ou, le plus souvent, une adhésion immédiate et forte. Car si leur imagerie oscille entre punk et kitsch assumé, sophistication et auto-dérision, la musique que proposent Ninja, le maître autoproclamé du Zef rap-rave, la contre-culture sud-africaine, Yo-Landi, petite poupée punk option voix “héliumisée“, et God, le beat-monster de la bande, elle, ne fait pas dans la dentelle et file à la vitesse d’une balle dum-dum vers nos oreilles peu habituées à un tel déchaînement sonore et visuel.

Quatre albums déjà - le dernier “Mount Ninji & Da Nice Time Kid” étant sorti en septembre - que ces frappadingues tracent leur chemin en rompant avec les codes du rap. Grosses basses qui heurtent et font trembler jusqu’au moindre poil,  flow survitaminé portant des lyrics - écrits dans un anglais argotique intégrant ici ou là les dialectes ancestraux du pays - qui manient l’ironie et l’humour gras pour mieux éveiller les consciences et faire passer un message de tolérance, esthétique aux multiples références aussi bien issue de la street-culture que de l’art contemporain, science innée de la provocation pouvant provoquer le buzz, Die Antwoord secoue depuis ses débuts la planète musique fascinée par ce phénomène pour le moins incontrôlable et original. Chacune de leur apparition sur scène - voire au cinéma puisqu’on a pu découvrir Ninja et Yo-Landi dans “Chappie” de Neill Blomkamp - est en soi un événement, un happening tribal et musical où tout peut arriver, un trip sauvage et viscéral. Alors, dans la chaleur de l’été argelésien, il faudra être en forme pour résister à l’incroyable puissance de ce trio aussi déjanté qu’efficace !

Partager cette page