FEDER

(FR / ELECTRO)
Samedi 08 Juillet
Scène Paul Mas

On a beau essayer de lutter de toutes nos forces, certains artistes ont cette redoutable capacité à nous envoyer en quelques beats magistraux au septième ciel. Quelques notes furieuses, quelques basses envoûtantes et un rythme enveloppant, il ne leur faut pas plus généralement pour faire bouger les dancefloors et monter la température ambiante. A ce petit jeu-là, le niçois Feder s’est en quelques mois taillé une place de choix, balançant coup sur coup des titres imparables, à l’efficacité totale. “Goodbye” (feat. Lyse), “Blind” (feat. Emmi), “Lordly” (feat. Alex Aiono), “Sixto” remix flamboyant du “Can’t get away” de Sixto Rodriguez, les hits se suivent sans se ressembler si ce n’est dans leur capacité à faire lever les bras et tourner les têtes. Adepte d’une deep house sachant rester à l’écoute de l’air du temps et s’acoquiner pour le meilleur avec des rythmes venus d’ailleurs, Feder aime les sons épurés, les mélodies dépouillées de tout superflu.

De là, sûrement, découle sa fulgurante ascension dans le petit monde de l’électro, le propulsant en quelques mois au sommet des charts et l’envoyant côtoyer les deejays les plus en vue au mythique festival Tomorrowland. Maîtrisant à la perfection l’art délicat du rework, Feder transcende les sons et les rythmes, combinant de façon virtuose styles musicaux et beats irrésistibles pour mieux entraîner dans une plongée étourdissante dans un univers sonique apte à élargir le spectre de nos perceptions, capable de nous faire grimper au plus haut de l’espace et nous y faire tutoyer les étoiles. En toute simplicité et avec une diabolique efficacité, Feder devrait, comme il a déjà su si bien le faire dans les plus grands festivals mondiaux, faire trembler le sol de Valmy à grands coups de beats affolants et, à son tour, entrer dans la légende de ces Déferlantes à nulles autres pareilles.

Partager cette page