LUDWIG VON 88

(FR / PUNK ROCK)
Dimanche 09 Juillet
Scène Mer

A l’aube des années 80, The Exploited nous avait prévenu une bonne fois pour toutes en nous assénant son définitif “punk’s not dead” !... Dans la foulée, quelques têtes dures décident de surfer sur cette deuxième vague punk en secouant la scène française à grands coups de pogos fougueux et de textes percutants. Certains montent à l’assaut la rage au ventre et le poing levé, d’autres, comme Ludwig Von 88 optent pour le second degré, un humour approximatif qui ne cache pas vraiment un véritable positionnement politique, une virulente critique de la société française. Totalement libre, dans une permanente recherche du flagrant délire, le groupe enchaîne les albums où le mauvais goût le dispute à l’inconscience, où le rock sert de cache-sexe à une furieuse envie de dénoncer les petits et grands travers d’une France qui sent trop souvent le moisi. Quinze ans menés tambour battant, entre “Louison Bobet for ever” et le “Fistfuck Playa Club”, à passer de “Oui Oui et sa voiture jaune” à “Ayrton Senna”, à cheminer aux côtés des “Trois petits keupons” en direction du “Crépuscule des fourbes”, à piller le répertoire mondial pour s’amuser à “péter les tubes” du côté de “New-Orleans”.

 Tout pour le trash, tout pour le fun, Ludwig Von 88 prouvera, de la plus belle des façons et pendant presque deux décennies, que la révolution, finalement, peut aussi être un diner de gala. Un dernier sprint pour la route et les voici en pause à durée indéterminée, l’un, Bruno, continuant en solo sa route sous le masque de Sergent Garcia, un autre, Jean-Mi, s’échappant vers les fumées du dub, Karim passant du côté obscur de la plume en écrivant des romans fantastiques. Dix-neuf ans de sommeil plus tard, parce que Paris brûle toujours, parce que l’apocalypse est à portée de main ou, peut-être, juste pour le fun, les fines gâchettes se retrouvent et décident de repartir sur les sentiers de la gloire histoire de voir si ces derniers sont toujours aussi peuplés de prophètes et de nains de jardins. Attention, la révolution est à nouveau d’actualité et va rendre le Parc de Valmy complètement fada, vous voila prévenus !

Partager cette page